Image_17 Image_18

Le BMO de mai-juin 2010 nous apprenait, en page 4, que “le samedi 10 avril 2010, René Rouquet, Député-Maire d’Alfortville, et Mohamed Labdelaoui, Maire de la ville d’El Biar en Algérie, ont en effet signé un protocole d’amitié unissant nos deux villes... au cours d’une cérémonie officielle organisée dans les Salons de l’Hôtel de Ville... en préfiguration d'un futur jumelage". Les élus d'opposition n'étaient pas conviés à cette "cérémonie officielle", ni même avisés de la visite de la délégation algérienne, ni simplement informés de cette "préfiguration". Chacun pourra chercher les raisons du secret autour de ces actions engageant la ville...

Lors du Conseil Municipal du 08 octobre 2010 (nous en avons parlé ici), les frais relatifs à l'envoi d'une délégation d'élus alfortvillais en Algérie ont été votés. Délibération obligatoire, sans laquelle le comptable public aurait refusé de régler les billets d'avion... Le montant de ces frais, non mentionné dans la délibération, n'a d'ailleurs été connu que grâce à la question posée par Catherine de Rasilly. Elle a aussi fait remarquer qu'aucune décision de jumelage n'avait été soumise au Conseil Municipal: il lui a été aussi indiqué qu'il s'agissait d'un "voyage de travail".

Ce n'est pas, semble-t-il, ce qui a été compris de l'autre côté de la Méditerranée puisque la presse algérienne en ligne (voir les captures d'écran ci-dessus) salue la signature du jumelage... Monsieur le Maire a donc décidé seul ce jumelage et a signé un document officiel sans en avoir reçu aucun mandat, agissant cette fois encore en monarque absolu... Aucune délibération de jumelage au Conseil municipal qui a pourtant tenu 4 séances depuis le 01 avril 2010... A l'insu du plein gré des Alfortvillais...