Entre autres points traités lors du Conseil Municipal, qui s'est tenu le jeudi 15 février, le point phare de ce Conseil était le vote du Budget pour l'exercice 2018.

Voici l'explication de vote faite par le Groupe "Confluence" représentant la Société Civile.

"Comme nous l'avons déjà expliqué lors du Débat d'Orientation Budgétaire du Conseil Municipal du 15 février dernier.

L'établissement du budget cette année fut encore difficile en cette période d'extrème contrainte financière.

 Il a fallu exercer des choix et arbitrer au plus juste les postes de dépenses tout en satisfaisant la majorité des Alfortvillais, des associations,des institutionnels, etc...

 A l'étude approfondie de ce budget 2018, nous notons des efforts significatifs en terme de maîtrise des dépenses consolidant la tendance de ces derniers exercices comptables.

Il s'agit donc d'optimiser encore davantage l'emploi de nos recettes principalement tirées des droits de mutation (en forte progression), et d'économiser partout où cela est encore possible !

La dématérialisation très prochainement programmée, à terme contribuera à réduire de façon significative certaines charges de fonctionnement, notamment en terme de reprographie, donc de papier et de consommables divers, de frais de distribution ...

La diminution de la fraction forfaitaire de la dotation de fonctionnement a atteint ces 7 dernières années, 2,4 Millions d'Euros. Ce n'est pas sans impact.

Rappelons que la suppression progressive annoncée de la Taxe d'Habitation pénalisera les recettes de notre commune et qu'il est encore difficile d'en déterminer l'impact réel sur nos finances, tant que la compensation promise par l'État ne sera pas réellement versée sur le compte communal.

Quid de la taxe GEMAPI, qui est encore une compétence dont l'État se décharge sur les collectivités .

Ces transferts de compétences répétées d'année en année pénalisent toujours plus la gestion de nos communes à une époque où les administrés attendent toujours plus des municipalités.

Et, enfin malgré ce contexte tendu, notons la volonté de stabilité des taux communaux des impôts locaux depuis 5 ans.

Comme l'a clairement expliqué Monsieur le Maire, le niveau des dépenses d'équipements se limitera pour cet exercice 2018 aux alentours de 7 Millions d'Euros.

Pour mémoire, elles étaient ces dernières années de 26 Millions d'Euros…

La majorité municipale maintient le cap en 2018, tout en affirmant sa diminution du recours à l'emprunt, et poursuit son cycle de désendettement, par le biais des remboursements anticipés et renégociations des emprunts à des taux plus avantageux. Notons à ce propos une baisse de 10 Millions du montant de la dette contractée à un taux moyen de 2,3%, ramenant leur durée résiduelle à 15 ans.

Citons encore l'effort maintenu au niveau des subventions aux associations, même si certaines restent encore gourmandes ! Nous ne leur demanderons jamais assez d'être inventives afin de gérer au mieux leur budget, et d'appliquer une critèrisation de leurs objectifs. Soyez assurés que le pôle «  Politique de la Ville » dont j'ai entre autres, la charge, confortera son rôle d'appui et de conseil auprès des associations avec lesquelles il travaille déjà en très étroite collaboration.

Dans ce contexte de mutation, et après l'étude attentive du budget qui nous est proposé ce soir, soyez assurés Monsieur le Maire, du soutien des élus du Groupe « CONFLUENCE » représentant la Société Civile qui continueront à mettre tout en œuvre dans les domaines des délégations qui leur sont confiés afin de faire aboutir les choix de ce budget 2018. "

 

Tribune libre 2015-12-10 à 14