Capture d’écran 2016-10-25 à 11

Cette année, Alfortville concourait pour obtenir la "3ème fleur" des villes et villages fleuris. Outre les actions menées pour l'amélioration de nos squares, parcs et espaces verts municipaux par les "services espaces verts" de la Mairie, la diversité des plantations et le charme des espaces "privés" ne pouvaient qu'impressionner favorablement le jury des villes et villages fleuris.

Ce concours fut créé en 1959, pour promouvoir le développement des espaces verts dans les villes. Alors que ce concours était à l'origine piloté directement par les services de l’État, la coordination nationale est assurée depuis 1972 par le comité national pour le fleurissement de la France, rebaptisé Conseil National des Villes et Villages Fleuris en 2001.

National et gratuit, il est ouvert à toutes les villes. De 600 la première année, les participants sont passés à 5 300 en 1972, plus de 10 000 en 1993 puis 12 000 en 2005. En 2010, 3 842 ont été labelisées et ont le droit au panneau Ville ou village fleuri, dont 211 ont obtenu 4 fleurs. Le Trophée « Fleur d'Or » peut maintenant être accordé à un nombre limité de communes classées 4 fleurs.

Les récompenses vont de 1 à 4 fleurs. Ainsi, les communes de 1 à 3 fleurs sont désignées par le comité régional qui peut sélectionner les villes susceptibles d'obtenir une récompense supérieure comme la quatrième fleur et le Trophée « Fleur d'Or » qui sont attribués par le conseil national.

Avec le temps, les critères ont évolué, et prennent désormais davantage en compte les aspects environnementaux impactant la biodiversité et les  pratiques respectueuses de l'environnement.

Le dernier règlement comprend des critères explicites. Les candidats peuvent le cas échéant mettre en avant d'éventuelles écocertifications ( certification d'une gestion écologiques des espaces verts, utilisation de produits biologiques et d'alternatives aux pesticides, etc...)

Actuellement, les critères généraux pris en compte par le règlement sont principalement la motivation de la commune pour obtenir le label, la démarche de valorisation du végétal et le fleurissement de l'ensemble de la commune, les moyens mis en oeuvre pour entretenir la ville dans le respect de la biodiversité et les ressources naturelles, et les autres moyens effectifs pour embellir la ville tels que l'entretien de la voirie, des façades, le choix du mobilier urbain et enfin la propreté des rues.

Il y a quelques années pas si lointaines, les Alfortvillais se plaignaient du manque d'entretien des rues, et du manque d'espaces verts et de squares aménagés et fleuris. Certes certaines rues nécessiteraient encore des améliorations, mais les terrasses des cafés sont de nouveau fréquentées par les alfortvillais lorsque la météo le permet... Les équipements urbains notamment les cendriers à mégots devant les cafés et bâtiments publics, les nombreuses canisettes et poubelles installées devraient permettre l'obtention de trottoirs plus propres.

Respectons notre environnement. C'est l'affaire de chacun d'entre nous !

Les efforts ont payé, Alfortville se fait belle avec une 3ème fleur ! A quand le bouquet ?

Capture d’écran 2016-10-25 à 12

 Square Abbé Pierre - rue des  Camélias