Il y a quelques jours, Carole une de nos lectrices nous interrogeait sur le projet "La bassée". http://alfortvilleconf.canalblog.com/archives/2018/01/03/36013629.html

Pour mémoire: 2015 a été l’année du choix du site pilote de la Bassée après une phase de concertation initiée en 2013. Elle a également permis de déterminer le programme de valorisation écologique du territoire.

Le site pilote de la Bassée, élément essentiel du Programme d’actions et de prévention des inondations de la Seine et de la Marne franciliennes, vise à réaliser un casier de rétention des crues de la Seine par pompage de ses eaux. Il a été conclu de réaliser le casier sur les communes de Châtenay-sur-Seine, Egligny, Balloy et Gravon sur une surface de 372 hectares capable de stocker 8,8 millions de m3 d'eau. En parallèle des ateliers ont été mis à profit pour définir un programme de valorisation écologique afin de préserver et restaurer l'environnement de la Bassée ainsi que de déterminer les actions de valorisation des anciens méandres de la Seine.

Tout ceci bien sûr en respectant l'environnement, selon les principes suivants:

  • Préservation des principales noues représentant un enjeu écologique, piscicole et cynégétique majeur.
  • Reconnexion des principaux chenaux recoupés par les digues, les animaux doivent pouvoir accéder aux digues.
  • Aménagement de pelouses sèches.
  • Création de prairies hautes sur les digues.
  • L’ouvrage restera compatible avec les usages (agriculture, loisirs, extraction, etc.).
  • Intégration harmonieuse dans le paysage, l’ouvrage sera bordé par des talus-digues en terre peu élevés.

 Petite

André Brunel, conseiller municipal en charge des risques inondations lui répond ceci: "Le projet la bassée fait toujours partie des objectifs de travaux à réaliser pour nous préserver d'une inondation par débordement de la Seine et de la Marne. Ce nouveau bassin de rétention des eaux est, par sa conception, totalement différent des quatre grands lacs réservoirs déjà existants. Le début des travaux liés à sa réalisation devrait voir le jour à partir de 2021.
Son financement semble poser des problèmes. Enfin... semblait poser des problèmes, puisque depuis le 01 janvier 2018, une nouvelle taxe inondation est entrée en vigueur.
Reste à savoir à quoi elle sera réellement destinée?"

 

Pour suivre l'évolution de ce phénomène météorologique, cliquez sur le lien suivant "vigicrues": https://www.vigicrues.gouv.fr/niv2-bassin.php?CdEntVigiCru=7