"Au nom de Marie" 

L'éditorial du magazine féminin ELLE, est dédié cette semaine à toutes les femmes victimes de la violence des hommes dlvr.it/Pw54Yy

Capture d’écran 2017-10-17 à 23

Il y a des évènements, des dates qui ne s'oublient pas. Chacun d'entre nous se souvient encore, des années après, de ces flashs d'informations à la radio, à la TV annonçant le décès de Marie Trintignant, à Vilnius, capitale romantique de Lituanie. Elle avait 41 ans, des projets et toute la vie devant elle...

"Le 1er août 2003, Marie Trintignant meurt sous les coups de Bertrand Cantat. Aujourd’hui, elle est un symbole. Son visage est devenu celui de toutes les femmes victimes de la violence des hommes."

 

Capture d’écran 2017-10-17 à 23Elle représente la douleur et l'espoir qu’un jour enfin cesse cette violence inacceptable. Elle symbolise les 123 femmes anonymes tuées par leur conjoint en 2016.

Celui des 33 femmes inconnues qui, chaque jour, dénoncent un viol en France.

Celui des femmes harcelées ou agressées, 216 000 plaintes déposées en 2016...

Toutes ne meurent pas, toutes ne sont pas violées et /ou battues, mais toutes subissent des maltraitances et sont traumatisées, combien se taisent alors qu'elles sont harcelées moralement ou verbalement au quotidien ?

Cela va bien au delà des faits médiatisés par ces "quelques" femmes victimes qui profitent de leur notoriété pour dénoncer ces agressions.

Beaucoup d'entre elles, hésitent encore à porter plainte, à dénoncer l'insoutenable, par peur du qu'en dira-t'on , d'éventuelles représailles ou pour protéger leurs enfants, préserver un semblant de lien familial, par crainte de perdre un emploi... Les "mauvaises" raisons de garder le silence sont multiples...

Aucune femme ne mérite un tel traitement ! Ne laissez pas la violence s'installer !