Lors de la séance du Conseil Municipal du 30 mars, l'ensemble des membres du Conseil toutes tendances confondues à l'instigation de la majorité municipale à émis un voeu en faveur du maintien d'un commissariat à Alfortville.

Conseil Municipal - V

Capture d’écran 2017-03-30 à 23

Alfortville s’oppose à tout projet de fermeture de son commissariat

CONSIDÉRANT l’article paru dans l’édition du Parisien du 22 mars 2017 intitulé « Val-de- Marne La Police va redéployer ses moyens » dans lequel est évoqué un projet de nouvelle carte des circonscriptions des commissariats dans le Val-de-Marne.

CONSIDÉRANT que ce projet de nouvelle carte pourrait avoir pour conséquence de supprimer le commissariat d’Alfortville à court terme ou d’éloigner le centre de commandement des forces de l’ordre présentes sur la ville.

CONSIDÉRANT l’exposé des motifs de la loi du 20 décembre 2016 prorogeant l’état d’urgence jusqu’au 15 juillet 2017 qui rappelle que « la menace terroriste, qui a partiellement évolué pendant la période récente, persiste à un niveau très élevé. »

CONSIDÉRANT que certains des terroristes impliqués dans les attentats commis en novembre 2015 au Bataclan avaient élus domicile temporairement sur la commune d’Alfortville, provoquant stupeur et inquiétude pour les Alfortvillais-e-s.

CONSIDÉRANT la nécessité de permettre aux policiers de connaître au mieux le tissu local dans lequel prospèrent les phénomènes de radicalisation pour lutter efficacement contre le djihadisme.

CONSIDÉRANT dans ce contexte l’impérieuse nécessité d’assurer un déploiement rapide des forces de l’ordre en cas de menace terroriste, un tel déploiement rapide ne pouvant se concevoir que si des unités de la police nationale se trouvent déjà sur la commune.

CONSIDÉRANT les faits de délinquance de groupe récents connus sur la commune en février dernier qui ont nécessité une réaction rapide des forces de police du commissariat d’Alfortville qui ont procédé très rapidement à l’interpellation des mineurs impliqués dans ces faits de violence.

CONSIDÉRANT que le quartier CHANTEREINE abrite aujourd’hui une bande classée au plan national de la lutte contre les bandes.

CONSIDÉRANT que la population d’Alfortville est passée en 15 ans de 36 000 à près de 50 000 habitants.

CONSIDÉRANT la qualité des relations nouées entre les services de la police nationale présents à Alfortville et les services de la ville.

CONSIDÉRANT la nécessité pour la municipalité de pouvoir continuer à collaborer au plus près avec les forces de police nationales présentes sur le territoire pour poursuivre le déploiement des moyens municipaux de prévention de la délinquance tels que l’installation d’une véritable police municipale depuis 2016 et le déploiement de la vidéo-protection au cours de l’année 2017.

CONSIDÉRANT le courrier adressé à Mme le procureur le 23 février 2017.

CONSIDÉRANT les courriers adressés le 30 mars à M. Mathias FEKL, Ministre de l’Intérieur et à M. Michel CADOT, Préfet de police de Paris demandant de réviser sans attendre leur projet de circonscriptions.

Le Conseil Municipal d’ALFORTVILLE

SOUHAITE être informé en temps utile des évolutions du projet de nouvelles cartes des circonscriptions du Val-de-Marne.

S’OPPOSE à tout projet de fermeture, de réduction des effectifs ou de diminution du service d’accueil au public du commissariat d’Alfortville.

DEMANDE à l’Etat de s’engager à garantir le maintien du commissariat d’Alfortville, de ses effectifs et des moyens déployés sur le territoire de la commune, dans le cadre du projet de nouvelles cartes des circonscriptions.

DEMANDE au président de l’association des maires du Val-de-Marne de convoquer très prochainement un conseil de maires mettant cette question à l’ordre du jour.