2015-09-19_11Samedi matin, la date était bien choisie puisqu'elle correspondait aux "journées du Patrimoine", a été inaugurée Place de l'Europe à Alfortville la Statue de Saint Mesrop, l'un des emblèmes du patrimoine culturel arménien.

C'est aussi le moment choisi par la Ministre de l'Éducation Nationale pour mettre en avant l'importance de l'orthographe dans nos écoles et qui repose bien évidemment sur l'alphabet.

L'artiste alfortvillais Arestakes a donc «imaginé» ce buste en bronze de Mesrop Machtots - Saint Mesrop  avec une physionomie mi-européenne mi-arménienne, écrivant sur un parchemin, et désignant le mont Ararat ... que l'on imagine donc derrière lui ! La silhouette de cette montagne si caractéristique est aussi présente dans les lignes du front et sur le coeur.

Un peu d'histoire:

Saint Mesrop, était un moine arménien (362 - 405 ) qui créa l'alphabet arménien. Ce que l'on sait de sa vie et de son œuvre vient de son disciple Korioun. Il occupe d'abord des fonctions administratives et militaires à la chancellerie. Il se consacre ensuite à l'état religieux et entreprend d'évangéliser la région de Goght'en. Convaincu que la conversion des païens serait facilitée par la traduction arménienne des évangiles, il s'en ouvre au catholicos Salak. L'alphabet inventé par un évêque syrien appelé Daniel ne lui semblant pas adéquat, Machtots se livre lui-même alors à des recherches en Syrie dans le but de concevoir un meilleur système.

Selon le poète moderne Parouir Sévak, Mesrop Machtots fut « le plus grand homme politique que l'Arménie ait connu ». En effet, en créant l'alphabet arménien, ce "moine fondateur" sauva non seulement la langue arménienne, mais aussi la culture arménienne. Sans aucun doute, Machtots pour les Arméniens d'hier et d'aujourd'hui, représente la plus éminente figure, c'est l'homme qui sauva son peuple en sauvant sa langue.