Capture d’écran 2014-03-07 à 14Il y a quelques jours, comme chaque année j'ai reçu une invitation me conviant au "Vernissage de l'exposition de photos des femmes" qui se tient au "148" (148 rue Paul Vaillant Couturier - ALFORTVILLE-).

Je vous soumets mon "billet d'humeur" à propos de cette "journée de la femme".

Aujourd'hui, en France, personne ne discute plus en théorie le droit des femmes, leur place dans l'entreprise, en politique, dans le monde associatif où elles font merveille et où leur charisme, leur dynamisme et leur pugnacité leur permettent "d'abattre des montagnes" et de relever des défis même très ambitieux...

Mais, autour d'un certain tapage médiatique axé sur quelques figures emblématiques, le parcours est rude et les jeunes générations revendiquent un équilibre entre vie privée et vie professionnelle bien souvent difficile à atteindre. 

Au fil de mes voyages à l'étranger, j'ai croisé des femmes harassées par un quotidien les éloignant un peu plus encore de nos "préoccupations" de femmes occidentales !

Capture d’écran 2014-03-07 à 15En France, les femmes ont acquis le droit de vote en 1948, et c'est seulement en 1960 que les femmes mariées ont eu le droit d'ouvrir un compte en banque sans l'autorisation de leur mari... tout cela nous semble si loin et d'une autre époque!

La loi sur la parité en politique était votée il y a tout juste 8 ans, en février 2006.

L'Egalité des femmes par rapport aux hommes sera réellement effective, à mon avis, lorsqu'il ne sera plus nécessaire de voter des lois concernant la parité en politique ou dans le monde de l'entreprise, ou de décider d'une "journée de la femme"...
N'oublions pas que "le sexe prétendu faible" a souvent été le moteur de révolutions sociales et l'accélérateur de changements de notre société.

2013-12-07 04

Notre pays est un pays de libertés, dans lequel l'accès au savoir et aux études est ouvert à tous sans discrimination sexiste et cela est une richesse inestimable. Depuis plusieurs années, un magazine féminin vend des roses blanches au profit de la scolarisation des petites filles afghanes et cambodgiennes. C'est un beau symbole...  Dans d'autres pays, l'accès à l'école et à l'alphabétisation est loin d'être un acquis systématique pour toutes et tous. Le premier pas vers le savoir et la liberté passe par l'apprentissage de la lecture et de l'écriture. Ce savoir permet alors à chacune d'exister par elle-même.

Cette journée du 8 mars dite "de la femme" ne doit pas rester une parenthèse dans l'année, mais être le point de départ d'un changement des mentalités. Ce que j'écrivais le 8 mars 2006 dans les colonnes de ce blog est encore, et hélas toujours d'actualité: il aurait été possible de faire un "copié-collé" in extenso ! http://alfortvilleconf.canalblog.com/archives/2006/03/07/1483216.html

Finalement il semblerait que les mentalités profondes ne changent pas si vite que cela !

C'est pourquoi, à titre personnel, j'ai toujours choisi de m'engager, de m'exprimer, et donc de voter...

Catherine de Rasilly

Présidente d'Alfortville Confluence

Conseillère Municipale déléguée à la Politique de la Ville.