Image 15Mise à jour du 02 janvier 2014

L'INSEE vient de faire paraître le chiffre de la population légale d' Alfortville au 01 janvier 2011: il s'établit à 44 550 habitants.

Ce chiffre corrobore notre estimation au 01 janvier 2014: Alfortville doit compter 46 000 habitants.

Message originel du 12 décembre 2013

A l'occasion du vote par le Conseil Municipal de l'embauche des agents recenseurs le 07 novembre 2013, Monsieur le Maire a indiqué que le chiffre de l'INSEE de la population alfortvillaise au 01 janvier 2010 était de 44 201 habitants. Il a ajouté que c'était la confirmation de la stabilité démographique de la Commune, si chère à son prédécesseur.

Cette affirmation mériterait d'être confirmée par une analyse plus approfondie: c'est ce que nous allons tenter de faire. ALFORTVILLE CONFLUENCE a déjà abordé ce sujet à de multiples reprises.

Observons les chiffres bruts, tels que publiés par l'INSEE. Il faut tout d'abord avoir en mémoire que la méthode de recensement consistait jusqu'en 1999 à une estimation globale de l'ensemble de la ville tous les 7 ans. Ce système a été abandonné en 2006 et il est, depuis 2009, établi annuellement (avec un décalage de plus de 3 ans) sur la base d'un recensement partiel de 8% de la population qui a lieu chaque année. Voici donc les chiffres officiels.

1975 : un pic à 38.057 habitants. De 1982 à 1999 : une stagnation entre 36.119 et 36.232 habitants.

2006 : 42.743 habitants. 2007 : 44.116 habitants.  2008 : 44.728 habitants.  2009 : 44.278 habitants.  2010 : 44.201 habitants.

La progression de la population est donc estimée à 3,41 % en 4 ans.

L'observation, lors de sa parution en 2009, du saut de population entre 1999 et 2006 n'a étonné personne car la morphologie urbaine d'Alfortville s'était profondément modifiée au cours des années (pavillons démolis et remplacés par des immeubles, stade vendu par la municipalité pour construire l'opération Appolonia, salle municipale Voltaire vendue pour construire des immeubles de 7 étages, friches industrielles transformées en immeubles, ...). Cette tendance a été confirmée l'année suivante par la publication du chiffre au 01 janvier 2007.

Bien que le rythme de construction se soit beaucoup infléchi ces derniers temps, les grues de chantier n'ont pas totalement abandonné le territoire communal. La stagnation affichée depuis 3 ans est donc assez surprenante. Il faut donc en chercher la cause dans la méthode mise en oeuvre par l'INSEE.

Celle-ci consiste à choisir dans chaque quartier 8 % des immeubles et à mesurer leur évolution par rapport au dernier chiffre recensé. Ce n'est donc qu'au bout de 12 ans que l'ensemble des immeubles de la Commune aura été recensé. Les variations observées sont ensuite élargies à l'ensemble des immeubles. Le résultat publié ne peut donc être qu'une estimation. L'intérêt de cette méthode est d'obtenir un chiffre annuel de population, alors que la méthode précédente ne donnait un chiffre que tous les 7 ans.

Cette estimation, inscrite dans des paramètres de calcul élaborés, est acceptable dans la plupart des cas. Mais Alfortville est une Commune qui évolue très rapidement, avec un tissu d'activités industrielles qui disparaît au profit d'immeubles d'habitation. Autre changement d'importance: la démolition de tours d'habitation dans les quartiers sud et le transfert de population dans la ZAC des Bords de Marne à l'extrême nord de la ville, alors que cette zone a été depuis de longues années à l'état de friches. Il suffit donc que les échantillons des immeubles choisis lors des opérations de recensement des 3 dernières années ne soient pas le reflet de ces évolutions pour que le résultat statistique soit sensiblement différent de la réalité.

Comment, alors, avoir une indication plus fiable et plus rapide de l'évolution démographique d' Alfortville ? Il peut être fait appel à deux sources d'évaluation, qui sont chacune à la connaissance directe de l'administration communale.

La première source est celle du nombre d'enfants inscrits dans les écoles, la variation étant la corrélation assez étroite de la population totale. Observons ces chiffres (cumul des élèves des écoles, collèges et lycées, source: BMO, cela ne se discute pas...)

2006: 6449 élèves  2008: 6556 élèves  2011: 6650 élèves  2013: 6826 élèves

La progression réelle du nombre d'élèves est donc de 3,11 % en 5 ans, et de 5,84 % en 7 ans, soit une très nette accélération. Par application de ce ratio, Alfortville compterait 45 250 habitants en 2013.

La seconde source est celle du nombre de logements construits, mais aussi agrandis. Le ratio d'occupation (nombre d'habitants par logement) est une donnée connue et assez stable. C'est d'ailleurs cette méthode qu' ALFORTVILLE CONFLUENCE avait mis en avant pour argumenter son désaccord avec les dispositions du PLU, qui s'appuyait sur les chiffres de l'INSEE, chiffres dont il ressortait que la population n'avait pratiquement pas augmenté en plus de 30 ans (1968-1999)...

A l'occasion de l'enquête publique sur le Plan Local d'Urbanisme, en 2008, nous avions déjà indiqué sur ce blog que la morphologie urbaine d'Alfortville s'était profondément modifiée au cours des années. Dans ces conditions, nous avions indiqué que l'hypothèse d'élaboration du PLU estimant nuls les besoins d'équipements en référence au dernier chiffre de la population connue (1999) était fausse. Rappelons qu'aucune construction d'écoles n'était programmée avant 2018, terme de la prévision. Aujourd'hui une extension vient d'être livrée, une création sera inaugurée en décembre 2013 et un groupe scolaire entrera en service en 2015.

Le rythme de progression de logements (construction - démolition) à Alfortville s'est longtemps situé aux environs de 300/350 chaque année. Il a dû certainement baisser depuis le début de la crise: l'information exacte à l'unité près se trouve en mairie au service de l'urbanisme. Le ratio d'occupation nombre d'habitants par logement est de 2,10 dans notre ville qui possède près de 95 % de résidences principales. Il est donc possible de penser qu'une moyenne annuelle de 500 habitants supplémentaires est probable pour les dernières années. Cette méthode évaluerait ainsi la population alfortvillaise à un chiffre tendant vers les 46 000 habitants.

Stabilité démographique ? Certainement pas et les constructions de l'extension de l'école Dolet, d'une nouvelle école baptisée Jules Grévy et d'un important groupe scolaire baptisé Pierre Bérégovoy n'en sont que des confirmations répétées.