DSCF1749

Une nouvelle station Autolib est en cours d'installation à Alfortville rue Joseph Franceschi, à deux pas de la Mairie. Ces travaux suscitent le message suivant d'un de nos lecteurs.

Bonjour,
Je suis étonné de ne lire aucun article sur le nouvel espace réservé à Autolib rue Franceschi sur votre blog. Je ne comprends pas l'orientation de la ville pour Autolib alors que le Velib est absent et surtout la suppression de places de stationnement. Il doit y avoir encore du copinage avec la mairie pour développer autant le principe de l'autolib. Merci d'investiguer sur ce dossier.

Apportons les éléments de réponse aux multiples questions posées dans ce message.

En ce qui concerne Autolib, il ne s'agit pas d'une action de la municipalité puisque la compétence transports a été transférée à l'Agglo, qui est signataire de la convention avec Autolib. Il n'est guère plausible de parler de "copinage avec la mairie", d'autant plus qu'Autolib est implanté dans de nombreuses communes de l'Ile de France.

En ce qui concerne Velib, l'implantation est impossible à Alfortville pour des motifs juridiques. La convention avec Decaux a été signée à la suite d'un appel d'offres dont le cahier des charges stipulait que le territoire concerné par Velib était celui de Paris et des communes limitrophes. Des tentatives d'extension à d'autres communes ont été menées ultérieurement: elles se sont toutes heurtées à leur annulation par les juridictions administratives. Alfortville n'étant pas limitrophe de Paris, pas de Velib. Rappelons que Créteil a lancé de son côté un service intracommunal, appelé Cristolib, dont l'intérêt est limité, comme l'usage. De toutes façons, un service impossible à mettre en oeuvre sur notre commune, à la population insuffisante.

Pour ce qui concerne les places de stationnement, il est vrai qu'Autolib en supprime. Mais, a contrario, cela peut inciter des Alfortvillais à renoncer à avoir un véhicule personnel.

Votre message sous-entend une autre question: y aurait-il une politique du stationnement à Alfortville ? Nul ne le sait, puisque, depuis juin 2010 (deux mille dix), la commission circulation-stationnement ne s'est réunie qu'une fois. Lors de cette réunion, qui a eu lieu le 29 novembre 2011, la seule annonce a été d'informer les participants que l'étude de circulation-stationnement, annoncée "prochainement" depuis fin 2008, serait portée à la connaissance de la commission sous quelques semaines. On attend toujours... Et chacun peut donc se perdre en conjectures sur son résultat...