ALFORTVILLE CONFLUENCE vous avait déjà parlé ici de l'association OSE (Organe de Sauvetage Ecologique) et de ses opérations de nettoyage "coup de poing" en particulier sur les rives de la Seine et de la Marne. Des bénévoles viennent ainsi, lors d'un dimanche, récolter les encombrants, les gravats, les vieux vélos, les carcasses d'appareils ménagers, tout ce que des individus peu respectueux de l'environnement déchargent sauvagement en considérant le fleuve et la rivière comme une poubelle de contenance sans limite. L'équipement nécessaire est mis à la disposition des participants et les ordures sont évacuées le lendemain par les services municipaux.

Le 3 octobre dernier, l'opération a ainsi recueilli, sur les berges de la Seine, 3 tonnes d'ordures diverses à la hauteur de Choisy-le-Roi.

Tous les Alfortvillais pourraient espérer qu'une telle opération ait lieu sur les rives d'Alfortville qui en ont bien besoin. Tous ? Non, tous sauf un. Le Parisien édition Val de Marne en date du 04 octobre 2010 nous apprend en effet que l'opération du 03 octobre devait se poursuivre sur Alfortville... Oui, mais voilà le Maire d'Alfortville a refusé l'accès aux berges !!!

Information qui plongera certainement nos lecteurs dans un fleuve de perplexité. Comment n'a-t-il pas saisi cette occasion ? ALFORTVILLE CONFLUENCE vous soumet 2 hypothèses de réponse.

Première hypothèse : chacun sait que Monsieur le Maire n'arrête pas de proclamer à longueur de BMO qu'Alfortville est sale uniquement parce que les Alfortvillais sont sales. Une telle opération, démonstrative du contraire, n'était donc pas souhaitable. Quitte à nager dans la plus parfaite incohérence au milieu des ordures laissées en place...

Image_10Seconde hypothèse: les ordures des rives sont une chasse gardée familiale. Il ne faudrait surtout pas ôter le pain de la bouche à la fille de Monsieur le Maire, Conseiller municipal délégué aux ordures "au cadre de vie et à l'embellissement". C'est sur son "initiative" que 76 kilogrammes de déchets ont été ramassés le 1er juillet 2009. Cela a permis de faire un article dans le BMO d'août-septembre 2009 (page 13). On ne va quand même pas permettre à l'association OSE de retirer 3 tonnes d'un coup...

76 000 grammes, c'est selon le BMO, "Un chiffre à méditer et un exemple à suivre ! " Méditez, Alfortvillais, méditez. Quant à suivre l'exemple, un refus peut vous être opposé surtout pour 3 tonnes ...