CONFLUENCE 2008, liste de démocratie participative locale, représentée au conseil municipal par Catherine de Rasilly et André Brunel, nous demande de publier la Tribune Libre qu'elle a fait paraître dans le BMO de septembre-octobre 2010. La voici.

CatOpposition censurée

Dans le BMO et au Conseil Municipal, Monsieur le Maire nie l'existence de l'opposition et par conséquent de la moitié des électeurs. Déni de la réalité, manque de respect des Alfortvillais qui ont voulu faire entendre leurs voix autrement.

Censure grotesque dans le BMO: photos coupées et recadrées pour éliminer tout visage « indésirable », pensée unique étalée à longueur de pages et rejet de tout débat.

Censure grave au Conseil Municipal: simulacre de commissions municipales sans pouvoir, refus catégorique de changer la moindre virgule à une délibération, même face à l'évidence d'une erreur ou du bien-fondé d'une proposition, tri très sélectif de la participation aux manifestations ou études. L'opposition est systématiquement ignorée et rejetée.

Tout comme les demandes ignorées des Alfortvillais, ce qui explique la multiplicité de procès, souvent perdus d'avance, dont le coût est supporté par le contribuable électeur. A Alfortville, victime et payeur: c'est la double peine.