Une délibération a été prise au dernier Conseil d’AGGLO : la crise ne semble pas exister au Conseil communautaire. Jugez-en.

Le 07 avril 2001, le Conseil Communautaire avait décidé d’attribuer un véhicule de fonction au Directeur Général des Services, sur le budget de l’AGGLO. Rien à redire, celui-ci étant amené à se déplacer fréquemment.

Là où l’affaire commence à soulever des questions, c’est lors de l’opération de “mutualisation” menée par le Président de l’AGGLO, qui est aussi le Maire de la ville de Créteil... Sous couvert de cette appellation, il s’agit en fait de fusionner les services communautaires et les services municipaux de Créteil. Prétexte invoqué : une meilleure “efficacité” et une réduction des coûts. Nous avons déjà parlé ici de cette mainmise de Créteil sur Alfortville et Limeil-Brévannes, et évoqué ici jusqu’à quel point de détail cela pouvait aller.

Dans le cadre de cette mutualisation, en octobre 2008, le Directeur Général des Services de l’AGGLO est devenu le Directeur Général des Services de Créteil (ou réciproquement...). Confusion des tâches, confusion de l’emploi du temps, confusion des décisions... et confusion du véhicule de fonction dont la charge, elle, n’est pas confuse, puisqu’elle est intégralement supportée par l’AGGLO... Les Alfortvillais et les Brévannais prendront leur part des frais de déplacement lorsque le Directeur travaillera pour la ville de Créteil.

Mais pourquoi se gêner et ne pas faire fructifier ces bonnes affaires ? La crise ne semble pas avoir atteint les finances communautaires. C’est ainsi que le Conseil Communautaire du 31 mars 2010 a décidé que l’ensemble des Directeurs Généraux Adjoints des services bénéficieront eux aussi de véhicules de service... et que les crédits nécessaires sont inscrits au budget de l’AGGLO. Sans juger de l’utilité de ces véhicules pour les fonctions exercées, il faut constater que c’est maintenant une véritable flotte automobile qui est à la charge des contribuables alfortvillais, sans pouvoir déterminer la part de service rendu au bénéfice exclusif des Cristoliens.

Tout ceci a été adopté sans faire broncher les représentants de la ville d’Alfortville au Conseil communautaire, qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition. Voilà comment sont défendus les intérêts du citoyen alfortvillais.

Un rapide coup d’oeil aux organigrammes des Directeurs Généraux de l’AGGLO et de la ville de Créteil révèle l’ampleur de la "mutualisation"...            

Agglo_org_1 Cr_teil_org_2

Tableau de gauche : AGGLO                  Tableau de droite : ville de Créteil

Et la suite de la mutualisation-racket, c'est pour la semaine prochaine

Agglo_19_05