alf_inondationLa décision a été dure à prendre mais Monsieur le Député-Maire a tranché ce matin: une nouvelle révision du Plan Local d'Urbanisme va être mise en oeuvre. Elle est simple: les nouvelles constructions, quelles que soient leurs usages, seront interdites sur tout le territoire de la Commune.

Comment Monsieur le Député-Maire en est-il arrivé là, alors que depuis 20 ans et jusqu'à ces derniers jours, sa politique d'urbanisme consistait au "tout béton, tout bitume" ? La raison en est assez simple.

Après la tempête Xynthia, Monsieur Rouquet s'est précipité dès le dimanche matin suivant pour constater dans quel état se trouvait sa résidence secondaire de l'île de Ré. Là-bas, il a vu les dégâts considérables que Dame Nature inflige aux modestes ouvrages de l'Homme, quand celui-ci oublie de la respecter. Il s'est alors rappelé que tout le territoire d'Alfortville était en zone inondable et a pris conscience de l'étendue de la catastrophe qui résulterait d'une crue de la Seine, avec son cortège de drames humains.

Il a entendu les conversations des Rétais, mettant largement en cause la responsabilité des Maires locaux dans l'urbanisation irréfléchie des secteurs inondables. Et les suites contentieuses qui dureraient des mois, voire des années, pour les élus locaux.

Il a enfin compris que l'augmentation vertigineuse de la population (record de l'Ile-de-France dont il se vantait encore récemment dans le BMO) conduisait inéluctablement à l'augmentation du nombre de victimes en cas d'inondation selon le principe: 7 000 habitants de plus, 7 000 personnes évacuées de plus, 43 000 en tout. Et combien sans logis de repli ? Qui dit mieux en Ile-de-France ? Le Maire a compris que si cela arrivait, il lui serait demandé des comptes, comme aux autres responsables.

Les conséquences de cette décision sont évidentes: arrêt du projet ANRU, des multiples ZAC, fin des opérations de préemption à tout va, abandon par le Maire de son rôle de premier promoteur immobilier sur la ville.

La décision est prise: l'annoncera-t-il au Conseil Municipal de ce soir ?

Mise à jour de minuit

Et non, nous étions le premier avril... Monsieur le Maire n'a rien annoncé de tout cela ce soir au Conseil Municipal. Mais des nouvelles constructions, une nouvelle ZAC, de nouvelles préemptions... De quoi augmenter la population...

Et aussi une nouvelle augmentation des impôts locaux (taxe d'habitation et taxe foncière): de quoi boire la tasse pour les contribuables alfortvillais...

poisson_alfortvillais