ALFORTVILLE CONFLUENCE reçoit un nouveau billet d'humeur d'Hérodote, qui réagit à la lecture d'un article du "Parisien".

14 janvier 2010 : les derniers chiffres de recensement de la population sont dans le Parisien Val-de-Marne. Alfortville a droit à tous les honneurs: plus forte progression du département, photographie d'illustration (pas une feuille de végétation, cela a son importance) et paragraphe dédié.

Paragraphe dans lequel je lis la déclaration suivante de Monsieur Carvounas, Maire-Adjoint chargé de la politique de la ville: "Nous avons su valoriser l'aspect bucolique de la commune".

Vous avez dit "bucolique" ? Bigre ! Vite le dictionnaire. BUCOLIQUE adj. (gr. boukolikos, de boukolos, bouvier) Qui évoque le vie des bergers; pastoral.

Nous voilà en face d'une alternative au sujet des connaissances de Monsieur Carvounas: soit l'origine familiale de Monsieur Carvounas ne semble pas avoir favorisé ses connaissances étymologiques, soit il prend les nombreuses crottes qui ornent les trottoirs de notre ville pour des crottes de moutons...

En fait Monsieur Carvounas vient d'inventer une nouvelle attitude politique, la "bucolitude", qu'il entend bien continuer à "valoriser" jusqu'à la fin de son mandat. J'ai donc réalisé un petit tableau de l'avenir radieux qui attend les Alfortvillais.

Image_8

Vue du pont suspendu, d'après Asher Browm Durand -  vers 2014

Au milieu coule la Seine, traversée par le pont.

Au fond, Vitry, son urbanisation et ses usines.

Au premier plan, Alfortville, transformée par la bucolitude.

P.S. Cet épisode m'amène à faire aux lecteurs de ce blog la proposition suivante : instaurer un prix "Ecluse d'Or d'Alfortville", dont l'emblème sera naturellement celle du Port à l'Anglais. Ce prix sera attribué à la personne politique ayant proféré la plus grosse "vanne" sur la ville au cours de l'année. Pour 2010, le niveau au 14 janvier est déjà très élevé grâce à Monsieur Carvounas. Mais nous pouvons toujours envisager d'attribuer des mentions... N'hésitez pas à faire des propositions !