ALFORTVILLE CONFLUENCE a publié, sous le titre "L'insalubrité à Alfortville" le message de la famille d'un couple de personnes âgées obligées de quitter l'appartement qu'elles occupaient dans la résidence de l'Union puisqu'il pleut dans le logement et que la VMC est hors d'usage.

Après l'engagement de LOGIAL (ex OHSA), propriétaire de l'immeuble, de réaliser les travaux d'étanchéité "pas avant " 2010, le CCAS (Centre Communal d'Action Sociale), gestionnaire des logements, vient, pour la première fois au bout d'un an, de répondre par écrit pour indiquer que la réparation de la VMC sera programmée... en 2010. Il faudra donc bien plus qu'un an pour qu'un simple entretien soit fait. Attentifs au droit de réponse de la majorité municipale, nous publions, sans plus de commentaires, le courrier tardif du Maire-Adjoint, Vice-Président du CCAS, qui dégouline d'auto-satisfaction, comme l'humidité dégouline dans l'appartement, le rendant toujours inhabitable.

Union_1001 Union_1002

Vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir.

La famille a répondu à ce courrier en s'étonnant des différents points mentionnés (visite de contrôle qui ne révèle aucun problème alors qu'une expertise est en cours, délai de 7 mois pour obtenir un devis urgent, absence d'information des résidants sur un "Conseil de la vie sociale", au reste parfaitement incompétent dans cette affaire) et en relevant surtout qu'aucune intervention ne sera faite avant une date de 2010 qui reste indéterminée).

Le point juridique

Il est patent que 2 des critères de décence mentionnés dans le décret n° 2002-120 (ici) ne sont pas respectés par le bailleur. Qu'il soit social ou pas, peu importe. Qu'il s'occupe par ailleurs des loisirs des seniors est une déclaration non seulement hors sujet, mais particulièrement mal venue.

Des recours sont évidemment possibles. Les seniors, "priorité" si chère à Monsieur le Maire, devront-ils désormais le traîner en justice pour faire valoir leurs droits à un logement décent ?

Image_17