H_rodoteHérodote nous livre un nouveau billet d'humeur (mauvaise...).

Le BMO d'août-septembre 2009 vient d'arriver. La lettre M de cette abréviation prend une signification plus réelle en page 24 : il s'agit de M comme Manipulations, M comme Mensonges et M comme Magouilles.

Sous le titre "UNE ANNÉE PARLEMENTAIRE EXCEPTIONNELLE", il nous est expliqué qu'en une année exceptionnelle de 131 jours de séance publique, "votre Député a déjà interpellé à 137 reprises le gouvernement". Venons-en aux faits, tel qu'ils peuvent être constatés sur le site de NosDéputés.fr, dont ALFORTVILLE CONFLUENCE nous a appris l'existence.

Les 137 "interpellations" n'ont pas eu lieu dans le laps de temps de l'année parlementaire mais depuis le début de la mandature, soit le 20 juin 2007, donc en 2 ans. Grossier gonflage de chiffres. Analysons en détail.

Image_58Tout d'abord, 2 questions orales (1 par an) : la première sur les rejets de SANOFI (j'en ai déjà parlé), la seconde sur le génocide arménien. Sans résultats concrets.

Ensuite 135 questions écrites (dont 50 pour la deuxième "année exceptionnelle") : chacun sait qu'il s'agit là du travail des attachés parlementaires qui sont payés pour cela. Il suffit de saisir au vol l'émotion de l'actualité du moment et de s'en émouvoir auprès du Ministre concerné. Ou de piocher dans les termes des courriers envoyés par centaines aux parlementaires par les groupements professionnels, les lobbys, voire quelques individus. Tout ceci en mentionnant, dans une question sur deux, les "inquiétudes suscitées", les "inquiétudes légitimes", les "légitimes inquiétudes", les "très vives inquiétudes", les "mouvements d'inquiétude"...

Un coup d'oeil rapide, sans avoir ni le temps ni le courage d'être exhaustif, sur les questions écrites de notre député nous permet de trouver quelques pépites... Notre député a ainsi pris la défense des circulations douces, alors même que, dans sa fonction de Maire, il a supprimé une des rares existantes à Alfortville ou a vendu le terrain réservé pour une autre à des promoteurs privés et alors qu'il a aussi refusé d'en réaliser là où cela était possible, comme boulevard Carnot... Autre question écrite dans laquelle il s'indigne sur l'emploi des pesticides alors qu'il a envoyé balader, lors d'un Conseil Municipal récent, les élues vertes de sa majorité qui lui reprochaient de continuer à les utiliser, au mépris de son engagement de programme commun de mandature...

Et que penser de ces questions relatives à la vie des Bushmen au Botswana et à "la dissolution du 601ème régiment de circulation routière à Arras" ? Questions destinées à faire du chiffre ?

Voici pour les "interpellations". Mais qu'en est-il du réel travail parlementaire, dans l'hémicycle ou en commission ? Cela va aller vite, même très vite.

Présences relevées dans l'hémicycle en un an : notre député a été repéré au cours de 6 semaines seulement. Rang: 549° député sur 577...

Présences en commission :7. Rang: 507° député sur 577...

Interventions dans l'hémicycle : 7 hors questions orales, toutes relatives aux anciens combattants, dont 4 exclamations de moins de 6 mots du genre "Très bien", le tout lors de 2 séances seulement (les 08 novembre 2007 et 05 novembre 2008). Rang: 486° député sur 577...

Champ lexical: aucun mot-clé pertinent trouvé...

Alors , "UNE ANNÉE PARLEMENTAIRE EXCEPTIONNELLE" ? Oui, certainement, par l'inactivité...

Hérodote