image_58Un de nos fidèles lecteurs, Laurent, nous adresse le message suivant sur les constatations qu'il a faites depuis sa fenêtre.

" Bonjour,

Habitant rue Véron, j'ai assisté à un étrange ballet des Roms hier, vers 20h00, sur toute la rue Véron. Que s'est-il passé ?

Cette famille de gitans (ils étaient 8 ou 9) a déambulé dans cette rue (et d'autres, je pense) en fouillant toutes les poubelles dans l'espoir d'y trouver des trésors cachés. Jusque là, je trouve cela presque normal et pas gênant pour la communauté.

Mais... là où cela devient inadmissible, c'est la façon qu'ils ont eu de le faire...

Ils ont éventré toutes les poubelles et renversé une bonne partie de leur contenu par terre. Ainsi, à côté de chaque poubelle, jonchaient des ordures sur le sol... La rue Véron était donc parsemée de tas d'ordures car ces Roms n'en ont rien à faire de la propreté et du respect de la collectivité.

Sont-ce les mêmes qui bénéficient gratuitement dans Alfortville d'une maison qu'ils squattent en accord avec la Mairie selon leurs propos ?

Sont-ce les mêmes que la mairie aide en leur mettant gratuitement à disposition les services municipaux (nettoyage, containers...) ?

Sont-ce les mêmes qui ont soulevé l'indignation des Alfortvillais par leur comportement parfois agressif et a minima irrespectueux envers les riverains ?

En tout cas, ce sont eux et bien eux qui sont en partie responsables de la saleté d'Alfortville."

Commentaire d'ALFORTVILLE CONFLUENCE

Le message de Laurent est à rapprocher du message délivré par Monsieur le Maire lorsque des questions lui sont posées au sujet de la propreté des rues, celui-ci tenant en quelques mots : " Ce sont les Alfortvillais qui salissent les rues ! " En propos plus édulcorés, il délivre le même message dans le BMO : "La propreté, si elle est de la responsabilité de la collectivité, ne pourra pleinement se concrétiser que si elle s'accompagne d'une prise de conscience de chacun, dans un esprit de respect et de responsabilité civique sans lesquels rien de durable ne pourra être mis en oeuvre. C'est cela aussi, vivre ensemble ! " (source: BMO n° 113 - novembre 2006 - page 18 - entretien avec René Rouquet).

Le problème évoqué par Laurent est celui, connu de tous les Alfortvillais, de ces ferrailleurs, Roms ou autres, qui passent chaque mois en étalant sauvagement les tas d'encombrants déposés par les riverains dans l'attente du ramassage.

Plusieurs fois par an, et depuis des années, le BMO nous raconte que la propreté des rues est un problème majeur mais que des actions efficaces vont être entreprises dans les semaines à venir. Ce fut même l'engagement électoral "number one" de Monsieur le Maire.

Dans le BMO n° 132 de mars 2009, on nous apprenait que " le 1er septembre 2007, une nouvelle cellule composée de 4 agents désignés comme contrôleurs de la voie publique a été mise en place par la Municipalité ". Ne pourrait-on pas leur donner comme mission de verbaliser les ferrailleurs sans gêne qui envoient tout valser ? Cela s'appelle le chiffonnage et la sanction de cette pratique est prévue à l'article 15 de l'arrêté municipal n° 2004/25 en date du 12 février 2004, signé par Monsieur Rouquet, Député- Maire d'Alfortville... Cet arrêté n'étant pas disponible sur le site de la Mairie, vous le trouverez ici.

Le tarif prévu en annexe 2 est de 38 euros par infraction constatée.

Alors seules les promesses non tenues de Monsieur le Maire se ramassent à la pelle... Quels sont les changements constatés par les Alfortvillais ?