ballons_interditsHomère nous livre un nouveau billet d'humeur: nous le publions avec plaisir.

La mairie d'Alfortville aime-t-elle les enfants ?

On peut effectivement être en droit de se poser la question à la vue de ce panneau nouvellement posé allée Antoine Sartori.

Une fort belle initiative de la part de la municipalité pour améliorer notre cadre de vie et qu’il convient de souligner.

On aurait pu également verbaliser les propriétaires des chiens qui s’oublient régulièrement sur les trottoirs ?

Voire entretenir le peu de fleurs et de plantes qui égaient notre ville ? Ou encore arracher les herbes folles qui sont le lot quotidien de nos rues ?

Trop de travail alors que l’on se gargarise d’avoir obtenu une première fleur à apposer sur les panneaux à l’entrée de la commune, première fleur dont on se demande bien d’ailleurs comment elle a pu être obtenue… à moins que notre ville n’ait été la seule à concourir dans sa catégorie.

On aurait pu encore interdire et confisquer les motos à échappements libres qui écument parfois nos rues comme prévu au code de la route qui prévoit même l’immobilisation de ces véhicules ?

Trop dangereux ! Pas assez rentable, ni pour l’état, ni pour la commune.

Alors que des enfants qui jouent au ballon la journée, cela ne devrait pas poser trop de problème, et ce bien entendu, avec un risque minimal. Il est plus facile d’interdire la pratique du ballon que de mettre un terme au ballet incessant de motos et autres scooters qui traversent cette même allée à vive allure au mépris total de la sécurité de nos enfants.

Lorsque l’on sait qu’il a fallu des années à la mairie pour finir par interdire l’accès de cette voie pompier aux voitures qui s’y sont garées jour et nuit sans jamais être verbalisées ni enlevées, on ne peut que s’interroger sur cette initiative courageuse et prompte de la part de nos élus qui illustre parfaitement « l’art de vivre ensemble » prônée lors de la dernière campagne municipale, et dont on attend toujours en vain l’avènement.

En attendant ce jour lointain, sachez dores et déjà qu’un enfant jouant au ballon est, pour la mairie, un délinquant en puissance.