Aujourd'hui, troisième anniversaire de la fermeture de la piscine d'Alfortville, suivie de sa démolition. Depuis le 24 mai 2006, les Alfortvillais sont au régime sec... Année après année, le projet d'une nouvelle piscine a dérivé, commme ALFORTVILLE CONFLUENCE en a déjà souvent parlé depuis plus de 3 ans (lien pour affichage de l'ensemble des messages après celui-ci).

Pour en arriver à cet état aujourd'hui 24 mai 2009, des herbes folles...

piscine_15 piscine_16

Pourquoi un tel retard ?

Parce que, tant que l'ancienne piscine, dont le danger avait été pourtant signalé depuis plusieurs années par les services départementaux, n'a pas été fermée d'autorité par le Préfet, l'équipe au pouvoir ne ressentait pas d'urgence, voire même de besoin... En 1995, le candidat Rouquet promettait une nouvelle piscine dans son programme électoral: rien n'a été fait. En 2001, le candidat Rouquet promettait une nouvelle piscine dans son programme électoral: des missions diverses de "réflexion" ont été confiées à différents bureaux d'études... jusqu'à la fermeture en mai 2006... Au pied du mur, le Maire a alors engagé le véritable processus.

Pourquoi une telle lenteur depuis la fermeture en 2006 ?

Parce que la mégalomanie du Maire et du Conseiller Municipal chargé de la question leur ont fait imaginer un projet pharaonique, pas "un petit truc-machin" selon l'expression du Maire déjà en campagne électorale. Pour cela, ils ont choisi un architecte qui réalise des projets pharaoniques, au sens propre du terme, puisque voici en lien celui qu'il étudie actuellement à Alexandrie (vidéo)...
Projet pharaonique qui a bien évidemment induit un coût colossal, continuellement revu à la hausse, à tel point que les finances communales n'ont pas suivi et que les premiers appels d'offres auprès des entreprises ont été totalement infructueux en avril puis en juillet 2008. Malgré le fait que l'ancien Conseiller municipal en charge du projet ait été engagé en mars 2008 par le Maire pour suivre exclusivement cette réalisation et qu'il dispose d'un bureau en mairie, luxe refusé à la plupart des Maires-adjoints...

Mais un évènement inespéré est survenu en octobre 2008: la crise... Car comme cela a été longuement expliqué par le Maire lors du Conseil municipal du 12 février 2009, les entreprises ont été moins gourmandes, avec ce lapsus: "Vu la conjoncture, la crise a malheureusement permis de débloquer la situation".  Vive la crise qui a donc permis au projet de sortir de l'ornière, avec une nouvelle enveloppe fixée à hauteur de 16 millions d'euros... Sinon, où en serions-nous ?

A quand le premier bain pour les Alfortvillais ?

Avant les élections municipales, les promesses allaient bon train. Ainsi en avril 2006, le futur candidat Rouquet écrivait dans le BMO que le chantier démarrerait fin 2007 pour une inauguration à la mi 2009. Ce qui signifie donc... maintenant au moment où nous rédigeons le présent message...

Pendant la campagne, le candidat Rouquet plantait 2 grands panneaux indiquant au présent la réalisation d'un centre aquatique, comme si le chantier s'activait derrière les palissades. Son équipe tractait en indiquant que le chantier démarrerait en septembre 2008 pour une inauguration en 2009.

En janvier 2009, lors de la cérémonie des voeux, le Maire  promettait la pose de la première pierre dans un délai de 3 semaines...

Lors du Conseil municipal du 12 février 2009, le Maire promettait cette fois la pose de la première pierre avant l'été, mais dans un chantier réellement bien avancé, "pas dans un terrain vague", en allusion à la cérémonie pré-électorale relative à la maison de la culture. Avec une inauguration du centre aquatique dans 18 mois (soit en août 2010).

Le 17 mai dernier, le Maire a annoncé une date précise: la pose de la première pierre sera le 13 juin, en présence du Président du Conseil régional, Jean-Paul Huchon. Mais ce sera dans un terrain vague, aux herbes folles, comme le montrent les photographies prises ce jour.

Pour la date de démarrage du chantier,  ALFORTVILLE CONFLUENCE ne se risquera pas à un pronostic. Et encore moins pour celle du premier bain. L'expérience nous a appris que les délais annoncés n'engageaient que ceux qui...