CatLors du dernier Conseil Municipal du 12 février, un des points principaux à l'ordre du jour était l'approbation du Plan Local d'Urbanisme, dernière étape de son élaboration.

A cette occasion, Catherine de Rasilly a pris la parole afin de dénoncer l'absence de prospective de ce Plan. Nous avions déjà, ici même, à l'occasion de l'enquête publique, évoqué tous les défauts de  ce document.

Voici le texte de son intervention.

"Aujourd'hui vous nous présentez le dossier finalisé du Plan Local d'Urbanisme.

Encore un dossier élaboré en petit comité, sans réelle concertation, en évitant tout débat réellement démocratique et en rejetant les rares observations émises sur la méthode ou sur le fond.

Je rappellerai qu'aucune commission municipale n'a été constituée au sein du conseil municipal.

Je rappellerai simplement que 3 réunions d'une heure et demie au cours desquelles vous avez, Monsieur le Maire, monopolisé le temps de parole ne constituent pas une réelle concertation .

Je rappellerai que jamais le projet de PLU n'a été mis en ligne sur le site de la ville.

Je rappellerai encore que l'enquête publique n'a jamais fait l'objet d'aucun avis sur les panneaux d'affichage de la ville, ni d'un avis dans le BMO ou sur le site intenet de la ville. Certes le minimum légal a été observé: annonces légales dans deux journaux plus ou moins confidentiels, et feuille A3 noyée dans d'innombrables annonces officielles sur de rares panneaux administratifs.

Je rappellerai que la localisation du local de l'enquête, les horaires d'ouverture ont constitué autant d'obstacles pour le citoyen désireux de s'exprimer.

Malgré cela, des remarques de fond ont été faites. Bien peu ont été entendues.

Dans votre rapport, vous indiquez que, je cite « l'objectif principal de cette élaboration a été de mettre en œuvre un outil de stratégie et de planification permettant sur le moyen terme d'encadrer les initiatives privées en matière de construction et de renouvellement du cadre bâti et de planifier les opérations publiques structurantes du territoire. » Fin de citation.

Prenons ces objectifs les uns après les autres.

Encadrer la construction et le renouvellement du bâti: peut-on parler d'encadrement et de possibilités de renouvellement alors que le zonage ne correspond pas à la réalité du tissu urbain ? De nombreux immeubles collectifs de 4 – 5 étages se trouvent ainsi considérés comme des pavillons et les exemples se comptent par dizaines. Un zonage en dentelle contestable. Autant de procèdures potentielles que vous risquez de subir au fil des mois.

Mais ce n'est pas le pire. Le pire, c'est votre refus de reconnaître l'augmentation de la population. Vous avez soutenu pendant toute l'élaboration de ce PLU le chiffre grotesque de 39 000 habitants. La réalité est là : 42 994 habitants. Ce refus vous a amené à considérer que la population n'augmentait pas et donc que le besoin de nouveaux équipements ne se faisait pas sentir. Votre analyse de la situation actuelle s'est résumée à quelques lignes d'autosatisfaction sans base chiffrée. En conséquence de quoi, aucune planification des opérations publiques n'a été faite.

Les Alfortvillais ont-ils besoin de salles de classe ? Votre réponse est: je ne prévois rien. Et pourtant vous êtes obligé de sacrifier une salle d'activités à l'école Barbusse, moins d'un an après son ouverture. Cela fait d'ailleurs plusieurs années maintenant que nous vous répètons qu'il y a un manque crucial de classess dans le canton Nord et le tranfsert de logements du Sud vers le Nord occasionné par le projet ANRU ne fera qu'empirer cette situation.
Les Alfortvillais ont-ils besoin de places en crèche ? Votre réponse est: je ne prévois rien.
Les Alfortvillais ont-ils besoin de places de stationnement ? Votre réponse est: j'ai une commission qui regarde cela depuis 3 ans et je ne prévois toujours rien.
Est-il normal que les agents municipaux travaillent dans des baraques de chantier posées sur les toits ? Votre réponse est: je ne prévois rien.

Le projet ANRU s'intègre-t-il dans votre dossier de PLU ? La réponse est non, je l'ai déjà dit la semaine dernière. Et à ce propos comment ne pas s'inquiéter de l'information reçue ce jour de nos camarades communistes qui nous annoncent un trou de 6,5 millions d'euros dans le budget de l'opération ?

Bref votre PLU a les mêmes défauts que votre POS qu'il remplace: une analyse incomplète, un zonage manquant de rigueur, une absence totale de vision de l'avenir. Les mêmes causes produisant les mêms effets, les années à venir vous amèneront le même cortège de recours contentieux et de révisions à répétition, pour  rustiner les problèmes les plus criants au cas par cas.

C'est pourquoi nous voterons contre ce dossier."

Ce document, pourtant primordial pour l'avenir des Alfortvillais, n'a suscité aucune réaction d'aucun autre Conseiller Municipal. Quant au Maire, il n'a rien trouvé à répondre et s'est contenté de passer directement au vote...