Image_58ALFORTVILLE CONFLUENCE reçoit un message d'un de ses lecteurs, "Furibond" (vous comprendrez le choix de ce pseudo en lisant le dernier paragraphe de son message) qui a assisté au colloque ORBIVAL : nous le publions avec plaisir.

Les 28 et 29 novembre, un colloque international sur le métro de banlieue d'Est en Ouest s'est tenu au pavillon Baltard à Nogent-sur-Marne : j'y ai assisté au milieu de 1 500 personnes.

Le projet ORBIVAL

Rappelons ce projet: il s'agit d'un métro entièrement automatique qui traversera le Val-de-Marne d'Est en Ouest, d'Arcueil-Cachan à Fontenay-sous-Bois.
Une ligne de métro d'environ 20 kilomètres, une vingtaine de stations séparées d'un kilomètre en moyenne, un métro toutes les 115 secondes, une vitesse commerciale de 40 kilomètres à l'heure, des correspondances avec les lignes RER A-B-C-D-E, avec les lignes de métro 7-8 et avec le tramway T1.
13 villes concernées :  Arcueil, Villejuif, Vitry-sur-Seine,  Alfortville, Maisons-Alfort, Créteil, Saint-Maur-des-Fossés,  Champigny-sur-Marne, Nogent-sur-Marne, Fontenay-sous-Bois.
650 000 habitants concernés, une pollution réduite estimée à 28 000  tonnes de CO2 par an, 250 000 voyageurs par jour, et un important plan de  relance économique défendu cette semaine auprès de Nicolas Sarkozy.

ORBIVAL, c'est aussi une volonté forte sur le plan de l'urbanisme: une densification de l'habitat en petite  couronne (concept de villes denses), des centres commerciaux autour des gares, la  création d'entreprises, une liaison courte entre les pôles de recherche et les hôpitaux, un projet populaire qui réduit la  fracture territoriale et sociale.

Face à ces enjeux, à la fois humains, économiques, écologiques, de très nombreuses personnalités des différents secteurs concernés ont  honoré et soutenu par leur présence et par leurs propos ce projet : le Préfet du Val-de-Marne, le Président de la Région Ile-de-France, le Président du Conseil Général du Val-de-Marne, le Président de la  RATP, les Maires des villes concernées (sauf un...), les Maires ou leurs représentants des villes limitrophes au tracé, la Directrice du STIF,  le Directeur Départemental de l'Équipement, le Président de la Chambre de Commerce et de l'Industrie, de nombreux élus, les Présidents de sociétés de construction de matériel ferroviaire (BOMBARDIER, SIEMENS, ALSTOM), le Directeur de VEOLIA,  les Présidents des métros internationaux "Singapour, Vancouver,  Madrid", des techniciens, des habitants du Val-de-Marne et tous ceux que j'oublie, auprès de qui je m'excuse.

Et pour Alfortville ?

Devant de tels engagements de l'ensemble des participants pour ce  projet, la prestation du Maire d'Alfortville (ville au coeur du projet) était très attendue. Hélas, mille fois hélas, Monsieur Rouquet, bien que mentionné dans le programme comme intervenant à une table ronde*, a renoncé à participer à ce colloque. Seul élu d'Alfortville présent, le Maire-Adjoint chargé de l'enseignement est intervenu, non pour évoquer les facilités de liaison pour les étudiants entre  les différents lieux d'enseignement (écoles, lycées, collèges,  universités), mais pour parler de la candidature mort-née de la ville d'Alfortville pour l'implantation du Stade de France sur son territoire en 1992 (intervention complètement hors sujet ou réglement de compte ?**).

Il est  regrettable que, devant un projet de l'ambition d'Orbival et d'une telle importance pour les Alfortvillais, la Municipalité d'Alfortville ne se sente pas plus concernée !!

Furibond

* ALFORTVILLE CONFLUENCE a évoqué dans un message précédent ce que pense le Maire d'Alfortville d'Orbival et des lignes de métro.

** voir ici l'article du 17 novembre 1992 dans l'Humanité.