ALFORTVILLE CONFLUENCE reprend un message paru sur le site de CONFLUENCE 2008 le 14 février 2008. Sa lecture nous paraît intéressante dans le cadre de la réflexion sur le PLU (Plan Local d'Urbanisme). Nous avions déjà évoqué dans un message précédent l'augmentation massive de la population d'Alfortville.

Nous rappelons que l'enquête publique sur le PLU est en cours jusqu'au 17 octobre 2008: l'analyse du dossier est ici et les conditions de consultation et de dépôt des observations dans le registre sont .

LA CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE D'ALFORTVILLE
Gestion ou pression foncière incontrôlée ?

Un billet d'un de nos lecteurs

Un article des Echos, en page 5 du numéro du 12 février, reprend une étude de la revue "Population et avenir" (janvier-février 2008) sur "Le bilan démographique des maires (sic!).

L'article cite Alfortville en deuxième place nationale parmi les villes "gagnantes" au grand jeu de la croissance démographique. Issy-les-Moulineaux est cité en premier.

On peut remarquer que les deux villes profitent différemment de ce nouvel apport de population.

Issy-les-Moulineaux compte sur son territoire les sièges de plusieurs dizaines d'entreprises de renommée mondiale (Microsoft, Coca-Cola, Orange, TPS, Canal+, L'Equipe, Marie-Claire, Eurosport, RMC Infos, etc...) et présente un taux de chômage tellement bas qu'il est quasiment incompressible. La ville a une situation financière insolente, un site Internet modèle et enchaîne les projets les plus audacieux.

Alfortville, quant à elle, n'arrive pas à faire sortir de terre une simple piscine et s'englue dans la plupart de ses projets, même les plus petits (rénovation d'un square, aménagement de locaux pour une crèche). Pire, la ville, qui dispose de 5 kilomètres de berges de Seine et de Marne, est de plus en plus laide et de plus en plus sale. Au lieu de se tourner vers ce dernier espace non bâti, le projet de PLU prévoit de construire une véritable muraille de logements le long des quais !

Hormis les projets immobiliers des promoteurs privés, rien n'a été mis en place pour anticiper, accompagner, maîtriser cette croissance. Les réserves foncières communales ont été bradées à des promoteurs privés ou à des associations "amies".

Le nombre de places en crèches n'a pas évolué. Le nombre de classes créées est ridicule en regard de l'augmentation de la population dans la partie nord de la ville. Aucun nouvel espace vert ou équipement public (à l'exception de la médiathèque de l'Agglo et de la salle de spectacles) n'est sorti de terre depuis des années.

Quant à la voirie, le stationnement ou les transports publics, ils subissent de plein fouet la croissance démographique. D'une manière générale, la qualité de vie des Alfortvillais se dégrade alors qu'elle aurait dû progresser.

Pourtant, le choc démographique dont bénéficie Alfortville devrait être une chance historique pour la ville. Certaines communes vivent un drame avec la fuite de leurs habitants. D'autres subissent une ghettoisation et sont forcées d'accueillir des populations en difficulté.

Les nouveaux Alfortvillais sont pour la plupart des actifs jeunes, dynamiques, qui croient et investissent dans la ville (achat immobilier) et y viennent souvent pour faire des enfants. Ils disposent d'un pouvoir d'achat et sont donc susceptibles de faire fonctionner le commerce local, d'employer d'autres Alfortvillais (tous ont besoin de nounous...) ou d'apporter des idées neuves aux élus si ceux-ci avaient pris la peine de les écouter...

De 36.000 habitants en 1999 à plus de 50.000 dans 10 ans, la ville est en train d'affronter la plus forte mutation de son histoire. A six minutes de la gare de Lyon, Alfortville a donc tous les atouts pour devenir une ville exemplaire.

Tout le monde semble s'en être rendu compte, sauf la municipalité sortante...

Commentaire paru sur le site de CONFLUENCE 2008
Anonyme a dit le 27 février 2008 à 16:19

Bravo pour cette analyse très objective sur le bilan de la municipalité sortante,comment ne pas avoir pris conscience en 20 an de règne, des richesses de notre ville et de son potentiel humain.
A quoi cela sert-il de présenter 30 engagements si l'on ne possède pas le premier de tous! Aimer sa ville et les citoyens qui y vivent et la font vivre.