ALFORTVILLE CONFLUENCE vous informe chaque trimestre de la tendance des prix immobiliers sur Alfortville, en vous communiquant le résultat de l'enquête trimestrielle de la Chambre des Notaires de Paris.

clameurUn observatoire du prix des loyers existe aussi: il s'agit de CLAMEUR (Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux). Créé en 2006, il regroupe des organismes officiels (ANAH, Pact Arim), des promoteurs, des syndicats de propriétaires ou d'administrateurs de biens. Il s'appuie sur un fichier de 125 000 références de loyers dans le marché locatif privé, réparties dans 840 villes. Nous vous avions déjà donné les résultats de cette étude annuelle l'année dernière.

CLAMEUR vient de publier sa livraison 2008 qui fait état d'une progression moyenne en 2007 de 2,1 %, après 2,7 % en 2006, 3,5 %  en 2005 et 5,1 % en 2004. Pour la période allant de 1998 à 2004, CLAMEUR rappelle que la progression moyenne était de 3,9 % chaque année.

Le taux de rotation des locations est de 29,4 %, ce qui signifie que les locations changent d'occupants tous les 3 ans à peu près.

En ce qui concerne Alfortville, CLAMEUR publie les chiffres suivants pour 2007 (loyer hors charges par mètre carré) :
- pour un studio ou 1 pièce: 17,5 euros (+ 6,3 % par rapport à 2006),
- pour un 2 pièces: 15,4 euros (+ 4,2 % par rapport à 2006),
- pour un 3 pièces: 13,1 euros (- 4,7 % par rapport à 2006),
- pour un 4 pièces: 9,9 euros (- 8,2 % par rapport à 2006),
- pour un 5 pièces et plus: 7,5 euros (+ 0,9 % par rapport à 2006).

La progression moyenne des prix sur Alfortville a ainsi été de 1,0 % en 2007, à 14,5 euros le mètre carré.

Ces chiffres sont bien évidemment à considérer comme des moyennes, le prix réel d'un appartement pouvant fortement varié en fonction de son "standing", de son état et de sa localisation. Toutefois ils présentent une évolution contrastée entre les petites surfaces, dont les prix bondissent, et les grandes surfaces, dont les prix se contractent. Comment analyser ce phénomène ?

Il paraît intéressant de le rapprocher d'une autre constatation que chacun peut faire, et très particulière à Alfortville: le nombre de panneaux "à vendre" dés la première occupation des logements neufs. Beaucoup de récents acquéreurs sont en effet déçus par le cadre de vie offert par la ville et en particulier par la faiblesse dramatique de ses équipements (pas de piscine et pour longtemps, liste d'attente phénoménale en crèches, enfants envoyés dans des écoles parfois éloignées, horaires d'ouverture réduit, stade au diable vau-vert, ...). Et ils fuient Alfortville: les témoignages que nous recevons à ALFORTVILLE CONFLUENCE abondent en ce sens.

Les petits appartements trouvent encore des preneurs locataires, célibataires ou jeunes couples sans enfants qui disposent d'un RER fréquent et commode pour profiter des loisirs et équipements parisiens. Les appartements les plus grands, destinés aux familles, souffrent d'une véritable évasion démographique...