Aux petites heures du matin, ce lundi 22 janvier, Alfortville a perdu son plus célèbre habitant, Henri Grouès, plus connu sous le nom de l'Abbé Pierre.
Devenu le "curé chiffonnier porte parole des plus démunis", ce prêtre peu conventionnel s'est rendu célèbre le 7 janvier 1954 par son "J'ACCUSE" en faveur des sans logis.

Un hommage lui sera rendu en l'église Notre Dame d'Alfortville, demain jeudi 25 janvier à 19 heures.

message sur le blog de la paroisse d' Alfortville

En  créant les "Compagnons d'Emmaüs", l'abbé Pierre n'a pas seulement apporté de quoi se loger, ou à manger aux plus démunis, il a fait en sorte que des personnes cassées par la vie, puissent par leur action, par leur travail ou par le biais du bénévolat, retrouver une dignité et aider d'autres personnes encore plus blessées qu'elles par la vie. Pour l'Abbé Pierre, le "blessé" devient ainsi lui-même donateur; c'est, aujourd'hui encore, la devise d'Emmaüs: "Sers premier le plus souffrant".

En ces jours de deuil, tous les Français, les politiques, les responsables religieux ou associatifs rendent hommage à l'homme d'exception qu'il fût tout au long de sa vie.

Profitons également de cette tribune pour rendre hommage à tous ces bénévoles anonymes qui, au quotidien, oeuvrent à leur niveau sans médiatisation, dans le silence, pour améliorer le sort de leurs prochains.

Un registre de condoléances est à la disposition des Alfortvillais dans le hall de la Mairie.