Dans un tout autre domaine que ceux habituellement traités par ALFORTVILLE CONFLUENCE, une fois n'est pas coutume, Catherine de Rasilly, à l'occasion de la sortie du livre blanc du MEDEF, écrit par Laurence Parisot "BESOIN D'AIR", était conviée par le journal "Le Parisen" à une rencontre avec la Présidente du MEDEF.

Lors de cette table ronde, la Présidente du MEDEF a révélé les grandes lignes de cet ouvrage avant sa sortie officielle, le 25 janvier prochain. ALFORTVILLE CONFLUENCE vous en fait part en avant première.

La "patronne des patrons" veut dire les choses pour les faire bouger. D'après elle, la France a "besoin d'air"!

Dans son livre, elle aborde tous les sujets qu'elle estime brûlants. Les 35 heures, qui ont fait beaucoup de dégâts. Le poids des charges qui plombent le pouvoir d'achat. Les marges des entreprises qui s'amenuisent. L'état actuel de la fiscalité qui empêche d'augmenter les salaires. Les difficultés de recrutement et ses réserves concernant le CPE: il n'est, selon elle, pas équitable que l'effort de flexibilité repose uniquement sur les jeunes générations. L'effort de flexibilité doit être inter-générationnel, d'où la création au MEDEF d'une "commission Nouvelles Générations". La fin de la retraite à 60 ans et sa négociation possible avec les syndicats selon le degré de pénibilité. La possibilité, en matière de retraite toujours, de se constituer un patrimone spécifique par capitalisation, tout en conservant le système actuel, par répartition. L'accord "Sénior" signé avec certains syndicats afin de maintenir les plus âgés qui le souhaitent au travail. La taxe professionnelle qui pénalise notre industrie... Telles sont les opinions que Laurence Parisot a exprimées lors de cette rencontre.

D'après la patronne du MEDEF donc, "on pourrait grâce à une réforme profonde de la France et à la remise en cause de bon nombre de nos habitudes, réduire le taux de chômage à 5 %"...

Voici le deal que cette "quadra" dynamique et pragmatique propose aux candidats de la campagne pour l'élection présidentielle.

Elle conclut en disant ce qu'elle attend du prochain gouvernement: " C'est qu'il travaille en partenariat avec les entreprises car ce sont elles qui créent la richesse de notre pays et le rendent prospère... Il faut que l'État soit moins dépensier".

Et ce qu'elle souhaite avant tout, c'est sensibiliser le grand public en le faisant participer aux débats économiques et sociaux.

Source: le Parisien, édition du lundi 22 janvier 2007, "VOTRE ÉCONOMIE,
pages 8 et 9 "

"Besoin d'air" : livre écrit par Laurence Parisot, 15 €, Seuil Éditeur.