Parisien_mosqu_e_2_

Aujourd'hui, lundi 30 octobre 2006, Alfortville a les "honneurs" de la une du Parisien Édition Val-de-Marne. Si la presse s'intéresse encore à notre ville, Monsieur le Maire ne s'intéresse toujours pas à la presse... Son silence voudrait-il en dire long ?

Monsieur le Maire tente de cacher aux Alfortvillais le financement de la construction de ce lieu de culte derrière des activités associatives culturelles. "En toute transparence", selon les termes du BMO n° 112 en page 15. En catimini, en réalité.

ALFORTVILLE CONFLUENCE a déjà évoqué plusieurs fois cette question dans ses différents messages en date des 19 décembre 2005, 07 septembre 2006, 04 octobre 2006 (compte-rendu du Conseil Municipal), 05 octobre 2006 et le billet d'humeur d'Hérodote du 08 octobre 2006. Sa présidente est intervenue à plusieurs reprises en Conseil Municipal pour faire des rappels à la Loi.

Monsieur le Maire n'a pas reçu les riverains venus en pétition, mais leur a fait simplement savoir qu'ils pourraient rencontrer l'imam de la future mosquée !

Une fois de plus, l'absence de dialogue entraîne la Commune dans deux procèdures au Tribunal Administratif de Melun, l'une requérant l'annulation du permis de construire, l'autre demandant l'application de la loi de 1905 et l'annulation de la délibération faisant supporter le coût de la construction de la mosquée par les impôts des Alfortvillais.

Une fois de plus, Monsieur le Maire démontre qu'il n'a pas les mêmes priorités que les Alfortvillais qui déplorent quant à eux le manque de crèches, d'écoles, d'équipements publics, le mauvais état des rues...