image_14image_15La facture d'eau pour les usagers d'Ile de France a subi, en ce début d'année, une augmentation de 5      à 6%.

Pour les foyers d'Alfortville, le m3 d'eau facturé en janvier 2005 1,3425 € pour sa seule fourniture, atteint 1,4103 € en janvier 2006. Cela représente donc une augmentation de 5,1% soit 3,4 fois supérieure au taux officiel de l'inflation (1,5%).

Cette augmentation, votée par les 144 communes d'Ile de France, n'est pas uniquement liée à l'augmentation des taxes, à l'assainissement et au coût de la dépollution, mais essentiellement à la  fourniture de l'eau elle même, ainsi qu'à la mise en place du treizième plan quinquenal d'investissement du SEDIF (Syndicat des Eaux d'Ile de France).

Il s'agit d'investissements très onéreux concernant le remplacement des anciennes canalisations en plomb, ce qui représente pour la région Ile de France, d'ici 2013, environ 550 millions d'euros pour 280 000 branchements.

Quant aux marges de Veolia-Eau (ex Vivendi), distributeur exclusif du SEDIF depuis 1922, elles sont aujourd'hui de 11%. Le contrat devrait être renouvelé en 2010, il serait bon alors de se poser la question de savoir s'il ne serait pas plus judicieux d'envisager une réelle concurrence.

UFC-Que Choisir doit publier très prochainement à ce sujet un rapport concernant les marges pratiquées par les grandes entreprises de distributions d'eau, dont Veolia, dans le cadre des contrats municipaux. Nous aurons bien sûr l'occasion de revenir sur ce sujet, dès la publication de ce rapport.